Menu

Gaspésie / Les îles


map-quebec

Abitibi / Temiscamingue Quebec Metropolitain Mauricie Monteregie-Nord Richelieu / Yamaska Bas St-Laurent Gaspesie / Les Iles Chaudière-Appalaches Outaouais Lanaudiere Cote-Nord Montreal / Lac St-Louis Montreal / Bourrasa Laval Monteregie-Sud Centre du Quebec / Estrie Saguenay / Lac St-Jean Laurentides

En mars 1979, l’ARCC Gaspésie voyait le jour pour servir les membres de la FQCC habitant la région du même nom. Puis, notre organisme est officiellement devenu l’ARCC Gaspésie / Les Îles en janvier 2001, lorsqu’il a accueilli dans ses rangs l’ACIM, la seule association regroupant des campeurs des Îles-de-la-Madeleine. Notre ARCC compte près de 1 000 membres dont la majeure partie est disséminée sur la péninsule gaspésienne et l’archipel, quoique certains membres résident au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Notre conseil d’administration a remporté le prix Marc-Boivin en 2008 pour avoir organisé une activité sociale marquante. Lire la suite...

LucVallee
Luc Vallée
Président
Maria
GillesHebert
Gilles Hébert
Vice-président
St-Elzéar-
de-Bonaventure
na-homme
Poste vacant
Trésorier

na-homme
Poste vacant
Secrétaire

       
FrancoisBrousseau
François Brousseau
Administrateur
Chandler
na-homme
Claude Cyr
Administrateur
Maria
RonaldBujold
Ronald Bujold
Administrateur
St-Siméon-
De-Bonaventure
MichelinePetitpas
Micheline Petitpas
Administratrice
Fatima


Contactez-nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour connaitre nos attraits touristiques
Tourisme Gaspésie
Tourisme Îles-de-la-Madeleine
Tourisme Québec Gaspésie
Tourisme Québec Îles de la Madeleine

Nos parcs et réserves
Parc national de la Gaspésie, Sainte-Anne-des-Monts
Parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, Percé
Parc national de Miguasha (et son musée d’histoire naturelle), Nouvelle
Parc national du Canada Forillon, Gaspé
Réserve écologique de l’Île-Brion
Réserve faunique de Matane
Réserve faunique de Port-Daniel
Réserve faunique des Chics-Chocs, Mont-Saint-Pierre
Réserves fauniques de Dunière et des rivières Matapédia-et-Patapédia, Causapscal
Réserve nationale de faune de la pointe de l’Est, Grosse-Île

Le territoire de notre ARCC couvre une immense superficie, s’étalant sur toute la péninsule à partir de Sainte-Flavie et de la réserve faunique des rivières Matapédia-et-Patapédia jusqu’au golfe du Saint-Laurent ainsi que sur les Îles-de-la-Madeleine. Il constitue un véritable oasis pour les amoureux de la nature, car il abrite pas moins d’une dizaine de parcs nationaux et de réserves fauniques, sans compter d’incomparables paysages insulaires fouettés par le vent du large ! Notre ARCC combine donc le meilleur des deux mondes : les superbes plages et les falaises de grès rouge bordées de verdure des Îles-de-la-Madeleine avec le littoral rugueux et les monts Chics-Chocs de la Gaspésie.

Les haltes possibles et les attraits se font nombreux sur le continent, de Matane à New Richmond en passant par Cap-Chat, Sainte-Anne-des-Monts, Gaspé, Percé et Bonaventure. Pour se rendre aux Îles-de-la-Madeleine, on empruntera le traversier en partance de Souris (Île-du-Prince-Édouard). L’archipel comprend une douzaine d’iles, dont six sont reliées entre elles par une route.

L’histoire de la région gaspésienne a commencé bien avant le débarquement de Jacques Cartier, en 1534. Le navigateur malouin n’a fait que suivre la route des pêcheurs bretons et basques, qui faisaient halte depuis longtemps dans cette contrée occupée par les Micmacs. Quelques sites archéologiques et plusieurs musées témoignent d’une présence humaine remontant à 9000 ans avant aujourd’hui, tandis que les fossiles du parc national de Miguasha, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, et les formations géologiques observées sur la pointe de Forillon permettent de comprendre l’évolution de l’environnement.
Le climat parfois capricieux de la Gaspésie n’a pas empêché l’éclosion d’un des plus beaux jardins du pays, à Métis. Les grands vents ont été apprivoisés à Mont-Saint-Pierre, capitale canadienne du vol libre, et à Cap-Chat, où l’on peut admirer le mouvement gracieux d’une centaine d’éoliennes. Le rocher Percé, sculpté par la mer, et l’ile Bonaventure, refuge de milliers d’oiseaux, sont toujours parmi les points forts d’un voyage dans la péninsule.

Aux Iles, les dunes dorées, les falaises rouges, les maisons colorées et les plages sauvages créent une ambiance animée dans cet espace relativement petit. Peuplé d’Acadiens qui ont survécu à la déportation de 1755, ce coin de pays isolé, mais d’une vitalité étonnante, est reconnu pour sa contribution notable à la culture québécoise et ses excellentes tables.